Esp@ce
travaux d'élèves

 
Reportage réalisé par les élèves
du lycée Saïd Abdelhaï à El-Oued. Algérie.
sous la direction de Mademoiselle CHIHANI Wassila, PES de français

Si vous êtes en quête de spiritualité, c'est à Guémar qu'il faut vous rendre...

 
 
 

El-Oued, "la ville aux mille coupoles", c'est la capitale du Souf où se trouve notre lycée Saïd ABDELHAI. El-oued présente une grande originalité architecturale. L'on n'y trouve pas de terrasses comme dans les autres villes d'Algérie mais des coupoles coiffant chaque maison. Notre ville est environnée de sable. La grande place, les jours de marché est le siège d'une grande animation. De la mosquée de Sidi Salem, au minaret élancé, il vous est offert un splendide panorama sur la ville d'El-Oued. D'ici vous apprécieriez mieux les innombrables coupoles et le désert.

   

Dès notre arrivée à Guemar, village entouré de jardins pittoresques autrefois arrosés par les "khottara" (puits à bascule), nous nous dirigeâmes aussitôt à la zaouia Tijania. Là nous attendait un des disciples du père fondateur de la confrérie. Dans une salle de réception richement agrémentée de formes géométriques,décoration distinctive de l'architecture arabo-musulmane,

notre hôte nous contera la genèse de la création de la Zaouia Tedjania de Guémar, celle-ci, nous dira le maître des lieux, "remonte à 1204 de l'Hégire (1789). Elle a été fondée grâce à la bénédiction de Sidi Ahmed Tedjani, le fondateur de la voie "tarika" tédjania. Ce saint homme est né à Aïn Mahdi, un ksar pittoresque situé à 70 kilomètres de Laghouat. C'est de ce ksar, siège où fut fondée la confrérie par Abou Abbes Tidjani au 18 ème siècle que s'étendit la voie du tidjanisme dans les pays de l'Afrique du Nord et jusqu'en Afrique Noire.

En 1870, Si Ahmed Tidjani à peine âgé de 20 ans, détenteur de la divine baraka, il est le maître de la Voie " El Tarika" car il est le fils du Grand Maître, érudit et respecté, Mohammed Es-Seghir.

"Al-Tarika Tidjania", le tidjanisme est donc fondé par Sidi Ahmed Ben Mohammed Ben Al Moktar Al Tidjani qui est  né en 1737 près de Laghouat, à Aïn Mahdia comme je vous le disais.

On raconte qu'une vision du prophète révèle à Ahmed Al Tidjani qu'il a été choisi comme guide spirituel et lui enseigne le rituel religieux de sa confrérie. Al Tidjani voyageait beaucoup. Mais c'est à Fès au Maroc qu'il s'était établi et avait développé ses  activités dans un centre de prière, une "zaouia" qu'il avait créée.

Sa piété exemplaire, son rayonnement spirituel, sa disponibilité et ses contacts simples et directs avec tous les croyants quelque soit leur rang, attirent de nombreux disciples, venus de toutes les régions.

Le fondateur de la confrérie tidjania meurt en 1815 à Fès, son tombeau est un lieu de pèlerinage. Ses disciples continuent à diffuser le tidjanisme au Maghreb et en Afrique Occidentale.

Notre zaouia quand elle fut construite ne dépassait pas 18 mètres carrés. L'architecture de la zaouia est d'inspiration tunisienne. La zaouia de Guémar était à l'origine une salle de prière où on étudiait le fikh, la chariaa, le hadith et le "tafassir". Mais depuis, elle s'est agrandie. Elle comprend maintenant plusieurs  chambres pour les invités, une salon d'honneur pour l'accueil de hôtes de marque, une salle de prière, une bibliothèque et d'autres pièces. Il existe aussi  des tunnels par lesquels passent uniquement les femmes. Notre zaouia est déjà tombée en ruine,  en 1300 de l'hégire, elle a été restaurée tout en conservant son style architectural et ses fresques originelles. Ceux qui ont contribué à sa restauration, on se rappellera de Ahmed Samrouri, Ahmed Ben Tahar Belgacem et Ben Gana. Mais celui qui a jeté les fondations de la zaouia de Guémar fut Sidi Mohamed Saci; le fondateur de cette filiale qui était lui-même un disciple de l'Imam Sidi Ahmed Tidjani. Sidi Mohamed Saci était un riche notable de la ville. Il est décédé en 1920 et entérré ici même.

Parmi les disciples qui ont géré  notre zaouia, poursuit-il, on retiendra: Sidi El-Hadj El-Timacini, Sidi Mohamed Laïd, Sidi Mohamed Seghir, Sidi Ahmed Ben Mohamed Ali, Sidi El-Bachir, Sidi Ahmed Ben Sidi Hamma, lequel a conduit la zaouia pendant plus de 50 ans. Actuellement, c'est Sidi Mohamed Laïd qui veille à la pérennité de la tarika tijania à Guémar. Sidi Mohamed Laïd est le fils de Sidi El-Bachir.

La décoration intérieure sur les murs et les colonnes des différentes salles que vous voyez ont été exécutée par les différents étudiants qui se sont succédés dans notre zaouia. On retiendra notamment Sidi Ali El-Kaïem et Mohamed Doghmane. La décoration est d'inspiration musulmane: formes géométriques et florales ainsi que des arabesques.

Pour venir étudier dans notre medersa, nous n'exigeons aucune condition. Les études y sont gratuites. Nous encourageons, à notre manière, nos étudiants méritants qui excellent dans "ouloum eddine" (les sciences de la religion), nous leur  offrons une "kachabia" et un "burnous" et s'ils n'ont pas les moyens de se marier, la zaouia s'en chargera lors des mariages collectifs qu'elle organise périodiquement.

Aujourd'hui, la zaouia ne reçoit que peu d'étudiants. Notre contribution dans la formation se résume à l'apprentissage du coran aux enfants, principalement pendant les grandes vacances scolaires, en été.

Quant à l'entretien de l'édifice, ce sont des volontaires parmi les habitants de Guémar qui s'en occupent généreusement. Ces volontaires dévoués et plein de charité assurent la continuité de la tarika, toujours fidèles à l'esprit de son fondateur...

Pendant notre visite de la Zaouia, notre guide nous montrera des pièces rares notamment des épées datant de l'époque de Ali Madhi.

Avant de repartir pour El-Oued, nous priment quelques photographies de la Zaouia.

Un souvenir devant la Zaouia

La cour de la Zaouia

Perspective d'arcades

La mosquée de la Zaouia

C'est ici où se fait la prière de la "taraouih" pendant le mois du ramadhan

L'entrée de la Zaouia
appelée Bèb-Ejnène (Porte du jardin)
dont la voûte d'entrée est
revêtue en stuc sculpté
d'arabesques

              

Portrait de Sidi Mohammed Saci

Le tombeau de Sidi Mohammed
Saci Leghmari

Dans la salle de réception.

Celle-ci est richement décorée avec des calligraphies du nom du Prophète (à lui bénédiction et salut)

Dans la bibliothèque de la Zaouia
qui compte des milliers d'ouvrages et de manuscrits d'une valeur
inestimable

La coupole intérieure de la zaouia:
enjolivée de motifs  architecturale (géométrique)
et florale

                    

Fenêtre en fer forgé.

 

Abri (arcade)
pour les étudiants de la zaoui. Celle-ci compte plus de 10 arcades.

 

Ces abris sont décorés de formes géométriques en couleur bleu turquoise agrémentées de
calligraphies
arabes
En compagnie d'un des maîtres
de la zaouia devant l'entrée
de la bibliothèque
"El-Arfania"

L'ancienne entrée de la zaoui.

L'entrée de la Zaouia

Arcades décorées par
les étudiants de la
zaouia

 

La fin de notre visite

Photographies de la Zaouïa
 prises par les élèves
Sur le chemin du retour,
c'était une journée mémorable...

   

Page conçue par Oasisfle.com

Autres projets réalisés par des apprenants

Pédagogie du Projet :    Démarche   /   Grille   Pédagogie du projet (Document PDF)

Plan du site                 Accueil