Prendre la parole. Convaincre à l’oral.

 

« Parmi les quatre compétences (expression orale, expression écrite, compréhension orale, compréhension écrite), savoir s’exprimer à l’oral est une aptitude primordiale. On constate cependant que la production orale n’est pas toujours privilégiée en classe de langue étrangère. Tradition didactique, sureffectif ou encore déficit de matériel pédagogique, les raisons ne manquent malheureusement pas. Pouvoir s’exprimer conditionne pourtant les aptitudes communicatives du locuteur en langue-cible. Il doit en effet être capable de gérer les situations où il produit de l’oral. »  Franc-Parler

 

1. Les objectifs à atteindre.

-          Faire la preuve  de la solidité de ses connaissances dans un domaine donné.

-          Mettre en évidence ses capacités d’organisation.

-          Montrer que l’on maîtrise bien une langue.

-          Persuader autrui du bien-fondé de l’opinion qu’on défend.

-          Témoigner de la « consistance de sa personnalité » : montrer qu’on a vraiment une approche personnelle, que l’on est capable de réflexion et de sensibilité.

 

2. Les circonstances.

 

Qui convaincre ?

-          prendre en considération le nombre d’interlocuteurs, le rôle qu’ils jouent à cette occasion (examinateur, auditeur…), leur statut social.

-          Tenir compte de ce qu’ils sont supposés savoir et de ce qu’ils escomptent apprendre en écoutant.

 

En combien de temps ?

-          Respecter impérativement le temps imparti.

-          Se fixer soi-même des limites si aucune durée n’est imposée : ne jamais oublier de parler suffisamment fort pour être entendu.

 

3. Comment s’entraîner ?

-          observer les prises de paroles d’autrui : analyser leurs points faibles et leurs qualités permet une prise de conscience de l’aspect technique de l’ « l’art de persuader ».

-          si vous disposez d’un magnétophone, enregistrez-vous : s’écouter est souvent désagréable mais aide à analyser puis à corriger ses prise de paroles.

-          Répétez devant un camarade attentif et critique.

-          profitez des occasions offertes de prendre la parole publiquement, voire sollicitez-les au lieu de les fuir : c’est en communiquant qu’on apprend à communiquer !

 

4. Les types de prise de parole.

 

Les oraux préparés :

-          exposé, oral lors des examens et concours ; ces prises de parole s’apparentent à un monologue assez long. La maîtrise du temps, l’utilisation des notes préparatoires, et la nécessité de maintenir l’attention de l’auditoire sont les principales difficultés de ces exercices.

 

Les interventions improvisées :

-          entretien à la suite d’un oral, interrogation sur un cours, participation en cours, débat ; ces interventions sont plus ponctuelles ; il est essentiel de saisir rapidement les propos d’autrui, d’en tenir compte, de s’exprimer brièvement et clairement ; il faut aussi savoir prendre l’initiative d’un dialogue.

 

5. Le corps et la voix.

-          adoptez une posture à la fois polie et confortable : buste droit, épaules détendues, stabilité.

-          la respiration n’en sera que plus facile ; contrôlez cette dernière : cette technique aide à conjurer le trac.

-          surveillez vos gestes : pas de gestes parasites détourant l’attention (mouvement des mains agitant un style…).

-          utilisez le langage des gestes ; un mouvement de l’avant-bras et de la main peut en particulier ponctuer efficacement les temps forts d’un discours ; mais attention aux excès  et aux « tics ».

-          Articulez et adopter un débit soutenu et non monotone : pas de longs « blancs », mais des pauses pertinentes aux moments importants, et des accents d’intensité sur les mots clés.

 

6. Le regard.

-          le regard est un fil conducteur qui établit un lien entre les interlocuteurs.

-          Signe essentiel dans toute communication, il peut indiquer l’enthousiasme, la franchise, ou bien la déception, le manque d’assurance.

-          Entraîner-vous à toujours regarder vos interlocuteurs en face.

-          comment interpréter les regards d’un jurys ou d’un interlocuteur ? On peut classer ceux-ci en trois catégories. Le regard signal : pendant un moment de silence un membre du jury invite le candidat à poursuivre. Le regard dominant : lors d’une intervention, un membre du jury fait un commentaire, porte un jugement. Le regard constant : il marque l’attention et l’écoute. Le candidat doit donc stimuler cette attention en essayant de regarder avec la même intensité chaque membre du jury.

 

7. Comment s’exprimer ?

 

La clarté.

-          La précision, la correction et la richesse de la langue sont des facteurs déterminants pour la bonne transmission d’un message.

 

Le code oral.

-          Tenez compte des particularités de la communication orale, sans pour autant recourir à un registre familier : il faut en particulier se répéter, en reformulant les idées les plus importantes ; ne parlez pas « comme un livre » et ne lisez pas des notes trop rédigées.

 

La rhétorique.

-          Plusieurs procédés contribuent à rythmer le discours et à solliciter l’attention : anaphores (recours à une structure déjà utilisée), reprise de la question posée (vous me demandez si …), question rhétorique (comment expliquer…), fausses objections (vous allez me dire que…)

 

L’organisation.

 

-          Pour qu’une prise de parole assez longue puisse être suivie sans trop de difficultés, il est indispensable de la structurer ; soulignez les articulations logiques prévues dans le plan, en les verbalisant : ne pas dire petit 1, mais d’abord ou le point que j’aborderai…

 

8. Le sens de la communication.

 

Etablissez le contact.

-          Selon les cas, présentez-vous, captez l’attention par une anecdote, etc.

-          Regardez fréquemment celui ou ceux à qui vous vous adressez.

 

Soyez vivant.

-          impliquez-vous dans votre sujet, parlez-en avec conviction ; faites preuve éventuellement d’un humour de bon aloi, mais ne pas prendre à partie l’auditoire !

 

Faites preuve d’ouverture d’esprit et sachez écouter.

-          Adaptez-vous aux circonstances et observez les réactions de votre interlocuteur.

 

Concluez.

-          Rien n’est plus inconfortable pour l’auditeur que d’ignorer si vous avez ou non terminé.

 

 

 
 

 

 
 

Grille d’évaluation pour la prise de parole.

 

1. Expression.

+ ou -

- articuler très distinctement.

 

- Avoir un bon débit (ne pas parler trop vite ou trop lentement).

 

- s’exprimer dans une langue correcte.

 

- être détaché de ses notes (ne pas les lire).

 

- se limiter au sujet (pas de digression).

 

- gérer son temps.

 

 

2. Communication.

+ ou -

- annoncer ses intentions (son hypothèse, son plan…).

 

- regarder l’auditoire.

 

- parler avec conviction.

 

- utiliser des procédés facilitant la communication.

 

- répondre seulement après avoir compris la question posée.

 

- Répondre par des phrases complètes.

 

- conclure et faire en sorte que ton auditoire comprenne que c’est terminé.

 

 

 

 

In. F.Crépin, M.Loridon, E.Pouzalgues-Damon, Français Méthodes & techniques, Editons Nathan, Paris 1992

 
     
 

Ressources :

-          F.Crépin, M.Loridon, E.Pouzalgues-Damon, Français Méthodes & techniques, Editons Nathan, Paris 1992

-          Apprentissage du débat : http://www.crdp-montpellier.fr/ressources/agora/D014058A.HTML

-          L’apprentissage de l’oral : http://www.ac-reims.fr/datice/bul_acad/hist-geo/archives/bul20/oral.htm

-          Didactique de l’oral, du discours en FLE : http://www.edufle.net/-Didactique-de-l-oral-du-discours-

-          Prendre la parole avec brio : http://www.lentreprise.com/3/2/1/dossier/9919/

-          Prendre la parole (Dossier sur Franc-Parler) : http://www.francparler.org/dossiers/production_orale.htm   

 
 

 
 

La didactique de l'oral                        Documents audio                     Plan du site                       Accueil