Construire une épreuve de français: (Archives)

 

Plan

I-    Nature de l’épreuve.

II-   Objectifs de l’épreuve.

III-   Horaire, coefficients, barèmes.

1-  Horaires et coefficients.

2-  Barèmes de correction.

 

IV- Directives pédagogiques.

              1-       Le texte

              2-       Les questions :

        2.1     Compréhension.

        2.2     Fonctionnement de la langue.

        2.3     Expression écrite :

                 2.31. Le résumé.

                 2.3.2. L’essai.

 

        3-      Les critères d’évaluation de l’expression écrite.

 

V-       Grille d’évaluation du sujet de français.

VI-      Sujet-type.

VII-     Conseils méthodologiques pour l’épreuve.

 

Documents annexes: Arrêtés ministériels portant organisation de l'examen du baccalauréat de l'enseignement secondaire et l'examen du baccalauréat de technicien: Epreuves de français (1ère et 2ème langues Etrangères)

I – Nature de l’épreuve :

 

La nature de l’épreuve de français au baccalauréat, telle que présentée au Journal Officiel (N°3 en date du 16 janvier 1994 et du J.O N° 12 du 17 février 2002), est la même pour toutes les séries. Elle est libellée comme suit :

 

L’épreuve de français consiste en l’étude d’un texte en relation avec le programme de 3ème A.S.

Elle comporte trois (03) parties :

1-       Compréhension du texte :

Le candidat devra répondre à des questions testant ses capacités d’analyse et de synthèse.

2-       Fonctionnement de la langue :

Le candidat devra mobiliser ses ressources linguistiques pour établir les rapports en le contenu et l’expression de ce contenu.

 

3-       Production écrite :

Le candidat aura le choix entre :

1-    1- une production libre ou semi guidée: développer une idée ou exposer un point ou retraiter un aspect de la problématique du texte.

        2-  Résumer le texte.

 

II- Objectifs de l’épreuve :

L’épreuve de Français au Baccalauréat permet d’évaluer le degré de maîtrise de la langue à travers :

1-       l’aptitude à la compréhension écrite.

2-       L’aptitude au maniement correct de la langue.

3-       L’aptitude à l’expression écrite.

III- Horaires, coefficient et barèmes :

1-   Horaires et coefficients :

La circulaire ministérielle, datée du 02 janvier 1994 et l'arrêté du Journal Officiel N°12 du 17 février 2002, portant application des Instructions Pédagogiques pour l’examen du baccalauréat, fixent les horaires et coefficients de l’épreuve de français par série comme suit :

SERIES

Horaire

Coefficient

LV1 LV2 LV1 LV2

Lettres langues étrangères

03 03 03 03

Philosophie "Excellence"

03 03 03 03

Lettres Sciences humaines

02 02 03 02

Lettres Sciences islamiques

02 02 03 02

Sciences de la Nature et de la vie

02 02 02 02

Sciences Exactes

02 02 02 02

Mathématiques "Excellence"

02 02 02 02

Technologie

02 02 02 02

Séries Techniques

02 02 02 02

 

 Barèmes de correction :

1-      

 

Lettres langues étrangères

Philosophie "Excellence"

Autres séries et Mathématiques "Excellence"

Compréhension écrite

08 points

08 points

Fonctionnement de la langue

06 points

08 points

Expression écrite

06 points

04 points

NB: Barème unique pour LV1 et LV2

 

IV- Directives Pédagogiques

 

1-        Le texte :

1.1      Critères de choix du texte :

1.1.1.  Typologie :

 

Le texte sera

* à visée argumentative, expositive ou narrative respectant ainsi la typologie des textes inscrite au programme de 3ème A.S.(LV1)

à visée argumentative ou expositive (LV2)

 

 

1.1.2 Contenu :

 

Le thème développé dans le texte doit être motivant.

 

1.2. Caractéristiques du texte :

 

Le texte doit former un tout relativement clos et respecter les règles de la cohérence textuelle : Il faudra donc veiller à ce que les éventuelles coupures (qui doivent être clairement indiquées) ne nuisent pas à la cohérence d’ensemble.

Le texte doit comporter entre 300 et 400 mots (25 à 35 lignes, à raison de 12 mots par ligne) pour LV1.Et entre 120 et 150 mots pour LV2. Quel que soit le document d’où il est extrait, les références complètes de ce document doivent être mentionnées au bas du texte (auteur, titre, date de parution, maison d’édition, etc.)

Le texte, faisant l’objet d’un résumé, doit être suffisamment dense quant à son contenu informatif et bien structuré.

 

Les textes à dominante argumentative ou expositive seront tirés d’ouvrages ou articles journalistiques ne s’adressant pas à un public spécialisé. Leur thématique aura trait aux grands fait d’actualité, aux faits sociaux majeurs de notre époque ou aux grands problèmes qui se posent à l’humanité.

Les textes à dominante narrative peuvent être des récits de faits réels, des récits historiques ou des récits de fiction. Ceux-ci ne doivent pas être trop marqués littérairement et ne comporter que peu de passage « dialogués » afin de ne pas compliquer l’exercice de résumé proposé en expression écrite.

 

1-   Les questions :

 

L’objectif des questions de compréhension étant d’évaluer les capacités de compréhension d’un texte écrit, le choix et la formulation de ces questions devront éviter de poser des problèmes d’expression au candidat. L’élève doit être évalué sur ce qu’il a effectivement compris et non sur la manière dont il l’a exprimé.

 

Les questions doivent « balayer » le texte et porter sur les éléments les plus significatifs, c’est-à-dire ceux qui favorisent la construction du sens. On proposera donc des activités s’identification (établissement de champs, de séries), de classement (à partir de grilles ou de rubriques proposées), de mise en relation (appariement d’éléments épars dans le texte).

 

La vérification de la compréhension de certains éléments clefs (structure, expression, mot) se fera par l’utilisation de questions à choix multiples.

La dernière question devra avoir un caractère synthétique. On pourra par exemple demander de donner un titre au texte (celui-ci pouvant être choisi parmi trois titres proposés) ou donner dans le désordre les idées essentielles du texte et demander au candidat de les ordonner (un ou deux énoncés distracteurs pourront être introduits).

 

Quelques compétences à évaluer en compréhension de l'écrit:

Repérer

Identifier, reconnaître, sélectionner un ou des éléments d'information déjà contenus dans le texte.

Regrouper

Réorganiser, classifier ou associer diverses informations contenues explicitement dans le texte.

Comparer

Distinguer des informations en vue de relever des ressemblances et des différences contenues dans le texte.

Inférer

Déduire, prédire, interpréter ou extrapoler les informations contenues explicitement en fonction d'un contexte écrit.

Tâches qui pourraient être demandées à l'élève:

 

Repérer

1-reconnaître des éléments spécifiques fournis dans un énoncé ou un texte:
- des traits physiques, des mots clés. Etc.
- l'idée principale ou des informations précises.
2- sélectionner une information appropriée.

Regrouper

1- organiser, classer ou associer des informations, des événements, des individus, des objets ou des lieux à partir d'un même texte.
2- effectuer des choix appropriés selon les situations proposées ou les informations fournies.
3- condenser des informations.
4- reconstituer l'ordre logique et/ou chronologique.

Comparer

1- identifier ou associer des éléments de même nature.
2- distinguer des ressemblances et des différences.

Inférer

1- trouver des relations de cause à effet.
2- trouver des expressions équivalentes.
3- effectuer des choix à partir d'une information ou d'une situation.

Illustration:

1- relever des informations dans le texte.

2- identifier des personnages en fonction d'indices relevés dans le texte.

3- caractériser un personnage à partir d'un indices.

4- identifier un champ lexical.

5- identifier une figure de style (métaphore, comparaison...)

6- identifier des arguments ou des exemples dans le texte.

7- expliquer une expression (associer un mot à sa définition).

8- mettre en relation des éléments du texte (cause à effet, opposition...)

9- trouver un plan ou un titre au texte.

10- identifier un point de vue dans un texte.

11- compléter un tableau ou un texte lacunaire.

12- identifier des éléments du système d'énonciation dans le texte, etc.

NB: On ne doit pas perdre de vue que les questions de compréhension doivent porter sur les éléments-clefs du texte afin de préparer le candidat à l’exercice de résumé proposé en expression écrite.

 

2.2. Fonctionnement de la langue

Pour LV1, l'objectif de ces questions est de vérifier si le candidat est capable d`employer des structures de la langue en contexte, en tenant compte des contraintes de ce contexte. Il ne s'agira donc ni de faire fonctionner des structures de la langue à vide en s'éloignant du texte-support, ni de vérifier des connaissances théoriques sur la langue.

Ainsi on ne demandera pas au candidat de conjuguer un verbe, mais de vérifier s'il sait employer ce verbe dans une phrase qui reformule un énoncé du texte.

De même, il ne s'agira pas de nommer un rapport logique ou de donner la valeur des temps employés dans le texte mais d'utiliser, parmi plusieurs articulateurs proposés, celui qui convient ou de mettre, dans un énoncé où ils sont à l'infinitif, les verbes aux temps qui conviennent, en tenant compte à chaque fois des contraintes du contexte.

On favorisera également les questions de réécriture entraînant des transformations obligatoires: passage du style direct au style indirect, de la forme passive à la forme active, du singulier au pluriel (et vice-versa ) etc.

On pourra aussi demander de reconstituer une suite à partir d'éléments donnés dans le désordre mais comportant des indices permettant de reconstituer cette suite (phrase ou énoncé plus long).

Pour lier vocabulaire et grammaire, on pourra demander de transformer un élément lexical en tournure grammaticale ou passer de la tournure grammaticale à l'expression lexicalisée (passage de la relative à l'adjectif, d'un énoncé verbal au nom correspondant, etc.).

Pour LV2, il ne s'agira pas de fonctionnement mais de maniement de la langue:

On propose:

* des activités de réécriture entraînant des transformations obligatoires,

* des activités visant la capacité de l'élève à organiser un texte puzzle présentant des articulations,

* des activités visant à assurer la cohésion d'un texte lacunaire (à compléter avec une série de mots donnés avec ou sans distracteur (s).

 

Nous rappellerons que les questions de fonctionnement de la langue doivent aider le candidat à mieux comprendre le texte, ce qui exclut toute activité gratuite. Elles préparent elles aussi à l'exercice de résumé proposé en expression écrite.

 

2.3. Expression écrite

Pour LV1, le candidat a le choix entre deux sujets:

- un résumé du texte ( lire "Conseils méthodologiques)

- une production libre ou semi-guidée en rapport avec le type de texte étudié ou/et avec sa thématique.

Pour LV2, le candidat aura le choix entre:

- une production libre en rapport avec le texte étudié et/ou avec sa thématique,

- une production guidée: le candidat devra rédiger un texte à partir d'éléments donnés.

Illustration:

- Compléter un dialogue,

- défendre une position différente de celle de l'auteur en s'appuyant sur les éléments donnés dans la consigne,

- transposer du discours direct au discours indirect ou inversement (proposer une saynette et son contexte dans la consigne),

- imaginer une situation initiale à une série d'événements,

- proposer une série d'éléments et demander de les utiliser pour en faire un récit, un texte argumentatif, descriptif, etc.

 

2.3.1. Le résumé:

Cet exercice vise à évaluer les capacités d'analyse et de synthèse du candidat.

L'analyse du texte dans son contenu et dans sa structure doit, si les questions de compréhension et de fonctionnement de la langue sont pertinentes, être déjà assurée. Ce sont donc surtout les activités de synthèse (condensation et reformulation) qui feront l'objet d'une attention particulière du candidat.

2.3.2. La production écrite:

Le sujet de la production écrite libre, guidée ou semi-guidée sera un sujet de réflexion et/ou d'imagination, dans le prolongement du texte.

L'objectif de cette production écrite est d'évaluer l'aptitude à développer des idées, un point de vue etc. dans une langue correcte de manière personnelle, cohérente et pertinente.

3.Critères d'évaluation et barème:

3.1. Le résumé:

Critères LLE et Philosophie Autres séries

Respect des articulations du texte

1,5pt 1 point

Respect des informations essentielles

1,5pt 1 point

Reformulation et condensation

1,5pt 1 point

Correction de la langue

1,5pt 1 point

3.2. La production écrite:

3.2.1. Production libre LV1 et LV2

Critères LLE et Philosophie Autres séries

Compréhension du sujet

1,5pt 1 point

Pertinence des idées et cohérence

1,5pt 1 point

Plan

1,5pt 1 point

Langue

1,5pt 1 point

3.2.2. Production semi guidée LV1 et LV2

Critères LLE et Philosophie Autres séries

Emploi correct de la langue

02 points 1 point

Organisation des réponses et pertinence

02 points 02 points

Compréhension du sujet (fidélité au type de texte demandé)

02 points 1 point

Remarques: On devra tenir compte de la communicabilité du texte produit par le candidat quelle que soit sa maîtrise du code linguistique.

Grille d'évaluation du sujet de français au baccalauréat:

1- Principes généraux devant guider l'élaboration d'une épreuve:

  Oui Non +/-

La mise en page de l'épreuve est claire.

     

La mise en page de l'épreuve est bien structurée.

     

Le type de caractères utilisé permet une lecture facile

     

La durée de l'épreuve est satisfaisante.

     

L'épreuve est formulée dans un langage clair.

     

L'épreuve est formulée dans un langage simple.

     

L'épreuve est formulée dans un langage précis.

     

L'épreuve est conforme au programme officiel.

     

L'épreuve prend en charge les objectifs dominants du programme.

     

L'épreuve comporte des situations habituelles pour l'élève.

     

L'épreuve comporte un nombre suffisant de questions pour couvrir toutes les activités du programme.

     

Les questions testent la compréhension.

     

Les questions testent l'analyse.

     

Les questions testent la synthèse.

     

Les questions sont classées par ordre de difficulté croissant.

     

Chaque question traite d'une difficulté à la fois.

     

La longueur du texte proposé est conforme aux normes.

     

Le texte est motivant au plan thématique.

     

La présentation du corrigé-type est clair typographiquement.

     

Les réponses proposées dans le corrigé sont exactes.

     

Toutes les réponses possibles sont données dans le corrigé.

     

Le barème respecte l'échelle de notation de 0 à 20

     

V-Grille d’évaluation du sujet de français au baccalauréat.

 

1-       Le texte :

 

oui

non

+ou -

1

Le texte est-il proposé pour la première fois ?

 

 

 

2

Le type de texte correspond-il au programme de 3èA.S ?

 

 

 

3

Le texte est-il motivant au plan thématique ?

 

 

 

4

Sa longueur est-elle en conformité avec les Instr.Off. (300 à 400 mots)

 

 

 

5

Le texte forme-t-il un ensemble cohérent et clos ?

 

 

 

6

La densité informative est-elle suffisante ?

 

 

 

7

Le contenu informatif du texte est-il accessible au candidat ?

 

 

 

8

La langue et le style sont-ils corrects et accessibles à un élève moyen ?

 

 

 

9

L’accès au sens du texte est-il possible malgré sa charge littéraire ?

 

 

 

10

Le texte peut-il être résumé sans poser de difficultés particulières au candidat ?

 

 

 

1- Les questions :  Compréhension :

Oui Non  +/-
1

Les questions sont-elles clairement formulées?

2

Les questions sont-elles univoques ?

3

Portent-elles sur des éléments significatifs du texte ?

4

La typologie des questions est-elle variée?

5

Ciblent-elles uniquement la compréhension ?

6

Les questions préparent-elles au résumé ?

2. Fonctionnement de la langue:

 

Oui Non +/-

1

Les questions sont-elles clairement formulées ?

2

Les questions sont-elles univoques ?

3

Favorisent-elles l'emploi de structures en contexte ?

4

Ciblent-elles uniquement la connaissance pratique de la langue ?

5

Les questions permettent-elles de mieux comprendre le texte ?

6

La terminologie utilisée est-elle courante ?

7

Les questions préparent-elles au résumé ?

3.Expression écrite :

Le résumé:

 

Oui

Non

+ ou -

1

La consigne respecte-t-elle les Instructions Officielles résumé au quart de la longueur du texte ( environ 100 mots ).

 

 

 

2

La consigne précise-t-elle le système d'énonciation à privilégier ?

 

 

 

 

La production écrite:

 

 

Oui

Non

+ou-

1

Le sujet a-t-il un lien avec la thématique du texte ?

 

 

 

2

Le type de texte à produire est-il précisé dans la consigne ?

 

 

 

3

Le type de discours à investir respecte-t-il le programme de 3°A.S ?

 

 

 

4

Le sujet est-il précis et clairement formulé ?

 

 

 

5

Le sujet favorise-t-il l’expression personnelle du candidat ?

 

 

 

 

VI -SUJET- TYPE (Pour les séries LLE et Philosophie)

Le sujet-type que nous proposons a été donné aux candidats des séries scientifiques (Sciences de la Nature et de la Vie, Sciences exactes, Technologie) à la session du Baccalauréat de Juin 1996.

Quelques changements ont été apportés au questionnaire.

Ce sujet a été choisi car il peut aussi convenir à la série Lettres Sciences humaines et à la série Lettres Langues étrangères, avec quelques aménagements dans le questionnaire, selon la série.

Pour la série Lettres Sciences humaines l'explication des mots « transis », « préfigurant »,« dégel » sera donnée au bas du texte .

 

TEXTE

Notre vaisseau spatial est dans un triste état. Il peut d'un jour à l'autre exploser; il peut aussi lentement se dégrader, devenir une triste prison où des milliards d'hommes transis par la peur les uns des autres, animés seulement par la haine, n'auront d'autre espoir que de survivre quelques années à leurs ennemis.

C'est trop absurde. Une autre vie est possible. Elle nécessite d'abord que nous sachions nous regarder lucidement les uns les autres. Bien des drames actuels viennent de ce que les hommes des autres camps n'ont pas pour nous de visage: il est tellement plus facile de traiter quelqu'un en ennemi quand nous ne voyons rien de lui. Nous vivons dès maintenant un hiver affectif préfigurant l'hiver nucléaire qui nous menace. Il faut forcer le dégel et provoquer un printemps de regards. Cela ne dépend que de nous. (...)

Depuis quelques siècles, les hommes consacrent l'essentiel de leur imagination à inventer de nouvelles armes, à mettre au point de nouvelles méthodes pour conduire les batailles; les Etats entretiennent des académies militaires; ils sont fiers de leurs écoles de guerre. La paix n'est qu'une parenthèse entre deux guerres. Ce n'est plus acceptable. Notre survie exige de nouvelles attitudes.

S'affronter c'est être front à front, c'est-à-dire intelligence à intelligence, et non force contre force. Ce n'est plus à la guerre qu'il faut consacrer nos recherches, mais aux moyens de résoudre nos conflits en préservant la paix: c'est d'écoles de paix dont tous les Etats ont besoin. Voilà la tâche de la génération qui vient: inventer la paix.

                                                Albert JACQUARD,

                                               Cinq milliards d'hommes dans un vaisseau.  

                                               (Editions du Seuil, Février 1987)

 

 

Questions

Compréhension

«Notre vaisseau spatial » Par cette expression, l'auteur désigne -t-il

                               - un satellite artificiel ?

                               - La planète terre ?

                               - Une fusée ?

Recopiez le réponse qui convient.

2-    "Nous vivons un hiver affectif." Cette phrase signifie-t-elle:

- Nous vivons séparés à cause de l'hiver?

- Nous manquons d'affection?

- Nous nous ignorons les uns les autres?.

Recopiez la réponse qui convient.

3-     «Guerres » : trouvez dans les deux derniers paragraphes du texte deux mots de sens proche.

4-     Classez les mots et expressions en deux colonnes selon qu'ils se rapportent au monde actuel ou au monde tel qu'il devra être à l'avenir.

«Hiver affectif / printemps de regards / intelligence à intelligence / force contre force / ennemis / paix ».

5- Parmi les trois expressions suivantes , relevez celle qui pourrait servir de titre au texte

- «La lutte pour la vie».

- «Apprendre à vivre ensemble».

- « L'homme ennemi de l'homme».

 

Fonctionnement de la Langue

 

1-"exploser", "se dégrader", "s'affronter": donnez pour chacun de ces verbes le nom correspondant.

2- «Des milliards d'hommes transis par la peur, n'auront d'autre espoir que de survivre quelques années à leur ennemis».

Réécrivez cette phrase en remplaçant «Des milliards d'hommes » par «l'homme ».

3- « C'est trop absurde. Une autre vie est possible.

Récrivez cet énoncé en reliant les phrases qui le composent par l'un des articulateur suivants: mais / donc/ si/ car.

4-« A l'avenir, les hommes (apprendre) à se connaître. Ils (consacre) leur intelligence à la résolution des conflits Ainsi ils (inventer) la paix et la (préserver) ».

Réécrivez l'énoncé ci-dessus en mettant les verbes entre parenthèses au temps qui convient.

 

Expression écrite : Traitez au choix l’un des sujets suivants :

1- Résumé:

1-       Résumez le texte en une centaine de mots en utilisant le pronom « on », les tournures impersonnelles et le présent de l’indicatif.

 

      2- Essai:

          Lorsque vous pensez à l’avenir de l’humanité êtes-vous angoissé(e) ou au contraire, optimiste? Dites pourquoi.

 

CORRIGÉ et BARÈME

Compréhension:  (08 points)

1- (1. pt) L'expression « notre vaisseau spatial » désigne La planète terre

2- (1,5 pts)    "Nous vivons un hiver affectif" signifie: nous nous ignorons les uns les autres.

                 

3- (1pts)       « guerres » : les deux mots de même sens sont : « batailles» et « conflits»

4- (3 pts)

Monde actuel

Monde tel qu'il devra être à l'avenir

    (0,5X6)

Hiver affectif

Printemps de regards

 

Force contre force

Intelligence à intelligence

 

Ennemis

Paix

5- (1,5pts) L' expression qui pourrait servir de titre au texte est :

                   - Apprendre à vivre ensemble

                

 

Fonctionnement de la langue :   (06 points)

 

1 ­(1.5pts)   "exploser" : explosion. -  "se dégrader": dégradation. - "s'affronter": affrontement.

(02pts) L'homme transi par la peur, animé seulement par la haine, n'aura d'autre espoir que de survivre quelques années à ses ennemis."

3- (0,5pt)  C'est trop absurde car une autre voie est possible."

(2pts) A l'avenir, les hommes apprendront à se connaître . Ils consacreront leur intelligence à la résolution des conflits Ainsi ils inventeront la paix et la préserveront.

 

Expression écrite:  (06 points)

 Le résumé:

Barème:

 

Critères LLE et Philosophie

Respect des articulations du texte

1,5pt

Respect des informations essentielles

1,5pt

Reformulation et condensation

1,5pt

Correction de la langue

1,5pt

 

Proposition de résumé :

     Notre Terre est dans une situation si dramatique que les hommes, ennemis les uns des autres, finiront tous pas disparaître.

     Pourtant nous pourrions éviter les catastrophes prévisibles en apprenant à nous connaître.

    Si se préparer à la guerre, avec d’énormes moyens, occupe les hommes et les Etats depuis fort longtemps, notre survie exige que cela change.

    Aujourd’hui, c’est à l’apprentissage de la paix qu’homme et Etats doivent se consacrer, une paix que la génération montante devra inventer.

 

Production écrite:

Barème:

Critères LLE et Philosophie

Compréhension du sujet

1,5pt

Pertinence des idées et cohérence

1,5pt

Plan

1,5pt

Langue

1,5pt

 

Eléments pour le corrigé:

 

1-  Structure et contenu :

 

Le sujet interpelle personnellement le candidat. Il doit donc s'impliquer dans son discours, notamment par l'emploi de la première personne (Je).

 

         Dans l'introduction , le candidat doit formuler ses sentiments quant à l'avenir de l'humanité, tel qu'il l'appréhende: angoisse ou optimisme.

       Dans le développement le candidat doit donner les raisons de ce sentiment, il doit argumenter en s'appuyant sur des exemples.

        Si le candidat est partagé entre les deux sentiments, son développement sera construit en deux parties, avec l'utilisation d'un articulateur marquant la concession (par ex. cependant, néanmoins, pourtant...  )

         La conclusion doit faire apparaître le sentiment qui domine.

 

2- Argumentaire:

Arguments pouvant justifier un sentiment d'angoisse.­

 

- multiplication des conflits à travers le monde ( Exemples : la Palestine, la Yougoslavie, certains pays d'Afrique etc.)

- développement du nucléaire (dans l'armement ou comme énergie) avec tous les nucléaires responsables de maladies mortelles .

- problèmes liés à la pollution ( destruction de la nature, source de vie pour l'être humain exemple de la pollution marine entraînant la mort de tonnes de poissons) .

 

Arguments pouvant justifier un sentiment d'optimisme: 

 

• découvertes dans le domaine de la médecine qui permettent de guérir de nombreuses maladies encore mortelles dans un passé récent (Exemple des greffes d'organes) .

• développement des moyens d'information qui rapprochent les peuples de la planète et qui contribuent au progrès de la connaissance dans tous les domaines ( Science, Art, Culture ).

• multiplication  des actions de solidarité en faveur de ceux qui souffrent ou qui sont démunis (Exemple des associations de jeunes, de femmes etc.).

 

VII - CONSEILS METHODOLOGIQUES POUR L'ÉPREUVE.

 

1. Compréhension écrite

 

1.1. Première lecture du texte :

Face au texte le candidat devra mobiliser ses capacités de perception, de discrimination et d'anticipation.

Il commencera par observer le texte de manière à en repérer la structure : masses (découpage en paragraphes), indices périphériques (titre, source etc.), indices typographiques (ponctuation particulière: tirets, guillemets, parenthèses, points d'interrogation, d'exclamation; chiffres etc.). Cette « saisie » extérieure du texte permettra la formulation des premières hypothèses de sens qui orienteront l'entrée dans le texte.

 

Au cours de la première lecture du texte, le candidat devra se poser des questions sur le contenu thématique du texte ( de quoi parle ce texte?), sur la nature du texte (est-ce un texte narratif? expositif? argumentatif?) , sur le système d'énonciation en repérant les indications relatives au lieu et au temps où l'énoncé est produit, à la personne qui est censée s'exprimer, à celle à qui l'énoncé s'adresse ( Qui parle? A qui? Où? Quand? Comment?).

Cette première lecture permettra la vérification des premières hypothèses de sens et/ou la formulation de nouvelles hypothèses qui seront validées dans les phases ultérieures.

 

1.2. Lecture des questions :

La première lecture du texte sera suivie d'une lecture de tout le questionnaire.

En effet, les questions balayant le texte tout en en ciblant les éléments les plus significatifs faciliteront la construction du sens.

 

1.3.Seconde lecture du texte :

Cette relecture du texte se fera en ayant le questionnaire en tête. Elle se fera crayon en main de manière à souligner, entourer, encadrer tous les éléments qui révèlent les lignes de force du texte tant dans sa structure (articulateurs logiques, indicateurs de temps etc.) que dans son contenu (mots ou expressions appartenant au même thème, indices de la présence de l'énonciateur etc.).

 

1.4. Réponses aux questions:

C'est par les réponses données aux questions que l'aptitude du candidat à la compréhension écrite sera évaluée.

Chaque question doit être lue avec une grande attention. Il s'agit de comprendre exactement ce qui est demandé: quelle tâche doit être effectuée par le candidat ? Réécrire, relever, classer, relier, transformer, compléter etc. sont autant d'opérations précises qu'il ne faut pas confondre.

Pour chaque question le candidat doit se référer au texte de manière à la situer dans son contexte.

 

Les réponses doivent être précises: le candidat doit s'en tenir à ce qui lui est demandé. Ces recommandations concernent autant les questions de compréhension que celles portant sur le fonctionnement de la langue.

 

2- Expression écrite

 

2.1. Le résumé:

 

Pour faire cet exercice le candidat devra être capable de produire un texte court (une centaine de mots) tout en gardant l'essentiel de l'information contenue dans un texte ­support comportant de 300 à 400 mots.

En plus du travail de condensation des idées essentielles, le candidat devra faire un effort de reformulation. Il devra de plus respecter la structure du texte, dont il marquera les articulations, ainsi que le système d'énonciation (notamment le temps dominant ainsi que le sujet de l'énonciation: si le texte est à la première personne (je) , le résumé le sera également).

La rédaction du résumé proprement dit sera précédée de deux étapes : d'abord le candidat devra essayer de formuler en une phrase l'essentiel du texte ; ensuite il devra établir un plan articulé du texte.

Ces deux activités préparatoires au résumé (qui doivent, bien entendu, être traitées au brouillon) permettront d'éviter deux erreurs que l'on retrouve souvent dans les copies. La première consiste à mêler ce qui est essentiel (par ex. les arguments de l'auteur) à ce qui est secondaire (par ex. les exemples illustrant ces arguments). La seconde est l'absence de lien entre les parties du résumé, ce qui donne une impression de « décousu » .

 

2.2. L'essai :

 

L'essai est un exercice complexe qui permet d'évaluer, selon le type de texte à produire, les capacités du candidat à

- poser un problème , à s'impliquer, à défendre un point de vue en s'appuyant sur des arguments.

- relater une suite d'événements selon un schéma narratif, une chronologie, tout en respectant les règles de cohérence.

- présenter un fait, un problème de manière objective et logique en choisissant avec pertinence les éléments rapportés.

 

Pour déterminer le type de texte à rédiger ainsi que sa thématique, le candidat devra lire le sujet

avec attention et en souligner les mots-clés. La lecture du sujet doit lui permettre de répondre à deux questions : De quoi s' agit-il ? Que me demande-t-on ?

Pour répondre au sujet, le candidat devra faire appel soit à son expérience personnelle, à sa connaissance du thème à développer, soit à son imagination.

 

Avant de passer à la rédaction, il devra élaborer un plan détaillé et articulé (articulateurs logiques ou d'énumération, indicateurs de temps).

L'essai rédigé devra comporter une introduction et une conclusion nettement séparées du développement.

 

La langue utilisée doit être la plus claire possible. C’est pourquoi les phrases trop longues sont à bannir. Il faudra également veiller à l’emploi des pronoms relatifs, des prépositions ainsi qu’à la concordance  des temps.

La ponctuation doit être soignée : elle est indispensable à la compréhension.

 

Une relecture attentive permettra d’apporter d’ultimes corrections : suppression d’une répétition par l’utilisation d’un substitut, correction de l’orthographe d’un mot, etc.

 

Source du document: Guide de construction des épreuves de français au baccalauréat. M.E.N./O.N.E.C. décembre 2003

Documents annexes:

Conformément à l'Arrêté Ministériel N°1078 en date du 17 octobre 2001 portant organisation de l'examen du baccalauréat de l'enseignement secondaire, l'épreuve de langue étrangère au baccalauréat est définie comme suit:

Epreuve de Langue Etrangère1:
Séries: Toutes séries.
L'épreuve Langue Etrangère 1 consiste en l'étude d'un texte en relation avec le programme de 3ème A.S.
Elle comprend trois (03) parties:
1- Compréhension du texte: Le candidat devra répondre à des questions testant ses capacités d'analyse et de synthèse.
2- Fonctionnement de la langue: Le candidat devra mobiliser ses ressources linguistiques pour établir les rapports entre le contenu et l'expression de ce contenu.
3- Production écrite: Le candidat aura le choix entre:
- développer une idée ou exposer un point ou retraiter un aspect de la problématique du texte.
- Résumer le texte.
Epreuve de Langue Etrangère 2:
Série: Toutes séries.
L'épreuve Langue Etrangère II consiste en l'étude d'un texte en relation avec le programme de 3ème A.S.
1- Compréhension: Elle sera testée à travers l'étude d'un texte authentique dans sa forme originale ou adaptée conforme au programme officiel des classes de terminales sous forme d'activités nécessitant des réponses d'inférence ou de référence.
2- Connaissance de la langue: Elle comprend une série d'activités sous forme d'exercices
- lexicaux,
- grammaticaux.
3- Expression écrite: Cette section comprend deux sujet au choix.
Le candidat devra rédiger 10 à 15 lignes (60 à 120 mots) à partir d'un sujet d'expression semi-guidée ou d'expression libre.

Et conformément  à l'Arrêté Ministériel N°1060 en date du 17 octobre 2001 portant organisation de l'examen du baccalauréat de technicien, l'épreuve de langue étrangère au baccalauréat est définie comme suit:

Langue Etrangère I: L'épreuve consiste en l'étude d'un texte en relation avec le programme de 3ème année secondaire technique, elle comporte trois parties:
1°/ Compréhension du texte: Le candidat doit répondre à des questions testant ses capacités d'analyse et de synthèse.
2°/ Fonctionnement de la langue: le candidat doit mobiliser ses ressources linguistiques pour établir les rapports entre le contenu et l'expression de ce contenu.
3°/ Expression écrite: Le candidat aura le choix entre:
- développer une idée, exposer un point de vue ou retraiter un aspect de la problématique du texte.
- résumer le texte.
Langue étrangère II: L'épreuve comportera trois parties distinctes:
1°/ Compréhension écrite: (08 points) à partir d'un texte authentique de type descriptif ou narratif de 120 à 150 mots, pour les filière industrielles et de 150 à 180 mots pour la filière "techniques comptables", on posera 4 à 6 questions de références.
2°/ Connaissance de la langue (08 points): lexique et syntaxe: 3 à 4 activités.
a- Lexique: synonymes, antonymes, définitions.
b- Syntaxe:
- temps verbaux, phrases indépendantes.
- transformation: structure du programme.
c- grammaire de texte:
- 4 à 5 phrases à remettre dans l'ordre.
- dialogue complétion: 4 à 5 échanges.
3°/ Expression écrite (04 points): Un sujet au choix à rédiger entre 60 à 80 mots parmi 2 propositions:
- Production semi-guidée.
- Production libre (description, narration ou conversation).

Annexe 2: Les filières dans l'enseignement secondaire général et technique: Durées et Coefficients de l'épreuve de langue étrangère au baccalauréat.

Filières

Durée Coefficient Langue Etrangère
Lettres et Sciences humaines 02 03  1ère   L.E.
02 02  2ème L.E.
Philosophie "Excellence" 03 03  1ère   L.E.
03 03  2ème L.E.
Lettres et sciences islamiques 02 03 1ère   L.E.
02 02  2ème L.E.
Lettres et langues étrangères 03 03 1ère   L.E.
03 03  2ème L.E.
Gestion et Economie 02 02 1ère   L.E.
02 02 2ème L.E.
Sciences de la nature et de la vie 02 02 1ère   L.E.
02 02 2ème L.E.
Sciences exactes 02 02 1ère   L.E.
02 02 2ème L.E.
Mathématiques "Excellence" 02 02 1ère L.E
02 02 2ème LE
Technologie 02 02 1ère   L.E.
02 02 2ème L.E.
Fabrication mécanique 02 02 1ère   L.E.
02 02 2ème L.E.
Electronique 02 02 1ère   L.E.
02 02 2ème L.E.
Electrotechnique 02 02 1ère   L.E.
02 02 2ème L.E.
Bâtiment et travaux publics 02 02 1ère   L.E.
02 02 2ème L.E.
Chimie 02 02 1ère   L.E.
02 02 2ème L.E.
Techniques Comptables 02 02 1ère   L.E.
02 02 2ème L.E.

Nouvelles modalités d'évaluation au baccalauréat (bac.2008)

Accompagnement Professionnel       Documents didactiques         Lexique de didactique         

Plan du site               Accueil

HAUT DE LA PAGE