Les invariants pédagogiques
par Célestin Freinet en 1964.
 

 

FREINET (Célestin) : 1896 -1966. Pédagogue français, Célestin Freinet, instituteur public, découvre dès les années 1920, l'Éducation nouvelle, par l'intermédiaire de l'ouvrage de Ferrière, L'École active (1922).
Il entre en contact avec les pédagogues de l'Institut Jean-Jacques Rousseau de Genève, mais se rend très vite compte qu'il ne peut utiliser leurs idées, car dans sa petite classe de campagne, il manque singulièrement de moyens.
 
Persuadé de la faiblesse d'un enseignement essentiellement basé sur le verbe, et de l'importance de l'activité librement consentie de l'élève (la libre expression, le tâtonnement expérimental...), il cherche par tous les moyens à rendre
l'élève actif. Pour motiver les enfants, il crée la coopérative scolaire, le texte libre, utilise l’imprimerie et la correspondance scolaire... Son mouvement se développe. De nombreux enseignants adoptent ses idées. Freinet crée alors la Coopérative de l'enseignement laïc, et organise des congrès. En 1932, attaqué de toutes parts
pour ses options tant pédagogiques que politiques - son journal s'appelle l'Éducateur prolétarien - il doit donner sa démission de l'enseignement public et ouvrir, lui, homme de gauche, une école privée... !
 
Freinet est l'un des plus grands pédagogues français du XXe siècle. Il a créé le mouvement de l'École moderne, et les techniques qu'il a inventées (ou empruntées à d'autres pédagogues) sont utilisées encore aujourd'hui dans de très nom­breux pays par des éducateurs fervents, conscients de leur engagement et des enjeux qu'ils défendent:
« La visée de départ habite toujours les préoccu­pations et les pratiques des pédagogues du mou­vement : l'inscription volontariste dans le camp des politiques éducatives pour la démocratisa­tion de l'enseignement (démocratisation d'accès à l'enseignement secondaire, et démocratisation de la réussite) ; le refus quasi viscéral de tout ce qui rappelle une organisation élitiste de la forme scolaire ; la très grande permanence dans le refus de la scolastique et l'action militante en
faveur de situations scolaires qui aient du sens pour la totalité des élèves ; des pratiques scolai­res qui invitent à des savoir-faire autant qu'à des savoirs, la volonté d'une éducation du travail, la place faite aux milieux de vie non édulcorés des élèves : tout cela pérennise la visée de départ, particulièrement en faisant place dans l'école à des traits essentiels des cultures populaires. »
Freinet, et sa femme Élise, laissent au pédagogue ordinaire deux ouvrages-phare (Pour l'école du peuple en 1946, Naissance d'une pédagogie populaire en 1949) et l'illusion de croire que certai­nes techniques, aujourd'hui classiques à l'école maternelle et élémentaire « ont toujours existé »... Car, pour avoir été absorbées et bana­lisées par nos systèmes éducatifs, elles n’en ont pas moins été un jour (mais il y a longtemps...) révolutionnaires :
- le journal de la classe,
- l'édition du journal et l'imprimerie, - le texte libre, le dessin libre,
- les échanges et la correspondance scolaire, - la méthode naturelle de lecture,
- les fichiers autocorrectifs,
- le plan de travail hebdomadaire, - le conseil de coopérative,
- l'audiovisuel, la photographie...
«Parce qu'il n'a jamais été dogmatique, [Freinet] a pratiqué une forme de fidélité vivante à ses origines : une fidélité plus dans la posture de vie que dans une crispation sur des valeurs arrêtées. "Lorsqu'on nous demande : quelle est la ligne de votre mouvement ?, nous devrions sans doute répondre nous sommes le mouvement qui déplace les lignes" disait Freinet.
Sans goût aucun pour les lignes de bataille, les lignes de frontière et les alignements, mais avec une tendresse certaine pour les lignes d'horizon, les lignes des composteurs, et les lignes de beauté. »
 
La petite école Freinet de Vence, dans les Alpes-Maritimes, est devenue école publique en 1991.

Les invariants pédagogiques

...C'est une nouvelle gamme des valeurs scolaires que nous voudrions ici nous appliquer à établir, sans autre parti pris que nos préoccupations de recherche de la vérité, à la lumière de l'expérience et du bon sens. Sur la base de ces principes que nous tiendrons pour invariants, donc inattaquables et sûrs, nous voudrions réaliser une sorte de Code pédagogique ...

Invariant n° 1

 

L'enfant est de la même nature que nous.

Invariant n° 2

Etre plus grand ne signifie pas forcément être au-dessus des autres.

Invariant n° 3

Le comportement scolaire d'un enfant est fonction de son état physiologique, organique et constitutionnel.

Invariant n° 4

Nul - l'enfant pas plus que l'adulte - n'aime être commandé d'autorité.

Invariant n° 5

Nul n'aime s'aligner, parce que s'aligner, c'est obéir passivement à un ordre extérieur.

Invariant n° 6

Nul n'aime se voir contraint à faire un certain travail, même si ce travail ne lui déplaît pas particulièrement. C'est la contrainte qui est paralysante.

Invariant n° 7

Chacun aime choisir son travail, même si ce choix n'est pas avantageux.

Invariant n° 8

Nul n'aime tourner à vide, agir en robot, c'est-à-dire faire des actes, se plier à des pensées qui sont inscrites dans des mécaniques auxquelles il ne participe pas.

Invariant n° 9

Il nous faut motiver le travail.

Invariant n° 10

Plus de scolastique.

Invariant10 bis

Tout individu veut réussir. L'échec est inhibiteur, destructeur de l'allant et de l'enthousiasme.

Invariant10 ter

Ce n'est pas le jeu qui est naturel à l'enfant, mais le travail.

Invariant n° 11

La voie normale de l'acquisition n'est nullement l'observation, l'explication et la démonstration, processus essentiel de l'Ecole, mais le Tâtonnement expérimental, démarche naturelle et universelle.

Invariant n° 12

La mémoire, dont l'Ecole fait tant de cas, n'est valable et précieuse que lorsqu'elle est vraiment au service de la vie

Invariant n° 13

Les acquisitions ne se font pas comme l'on croit parfois, par l'étude des règles et des lois, mais par l'expérience. Etudier d'abord ces règles et ces lois, en français, en art, en mathématiques, en sciences, c'est placer la charrue devant les boeufs.

Invariant n° 14

L'intelligence n'est pas, comme l'enseigne la scolastique, une faculté spécifique fonctionnant comme en circuit fermé, indépendamment des autres éléments vitaux de l'individu

Invariant n° 15

L'Ecole ne cultive qu'une forme abstraite d'intelligence, qui agit, hors de la réalité vivante, par le truchement de mots et d'idées fixées par la mémoire.

Invariant n° 16

L'enfant n'aime pas écouter une leçon ex cathedra

Invariant n° 17

L'enfant ne se fatigue pas à faire un travail qui est dans la ligne de sa vie, qui lui est pour ainsi dire fonctionnel.

Invariant n° 18

Personne, ni enfant ni adulte, n'aime le contrôle et la sanction qui sont toujours considérés comme une atteinte à sa dignité, surtout lorsqu'ils s'exercent en public.

Invariant n° 19

Les notes et les classements sont toujours une erreur

Invariant n° 20

Parlez le moins possible

Invariant n° 21

L'enfant n'aime pas le travail de troupeau auquel l'individu doit se plier comme un robot. Il aime le travail individuel ou le travail d'équipe au sein d'une communauté coopérative

Invariant n° 22

L'ordre et la discipline sont nécessaires en classe.

Invariant n° 23

Les punitions sont toujours une erreur. Elles sont humiliantes pour tous et n'aboutissent jamais au but recherché. Elles sont tout au plus un pis-aller.

Invariant n° 24

La vie nouvelle de l'Ecole suppose la coopération scolaire, c'est-à-dire la gestion par les usagers, l'éducateur compris, de la vie et du travail scolaire.

Invariant n° 25

La surcharge des classes est toujours une erreur pédagogique.

Invariant n° 26

La conception actuelle des grands ensembles scolaires aboutit à l'anonymat des maîtres et des élèves; elle est, de ce fait, toujours une erreur et une entrave.

Invariant n° 27

On prépare la démocratie de demain par la démocratie à l'Ecole. Un régime autoritaire à l'Ecole ne saurait être formateur de citoyens démocrates.

Invariant n° 28

On ne peut éduquer que dans la dignité. Respecter les enfants, ceux-ci devant respecter leurs maîtres est une des premières conditions de la rénovation de l'Ecole

Invariant n° 29

L'opposition de la réaction pédagogique, élément de la réaction sociale et politique est aussi un invariant avec lequel nous aurons, hélas! à compter sans que nous puissions nous-mêmes l'éviter ou le corriger.

Invariant n° 30

Il y a un invariant aussi qui justifie tous nos tâtonnements et authentifie notre action: c'est l'optimiste espoir en la vie.

HAUT DE LA PAGE        L'APPRENTISSAGE  DE LA GRAMMAIRE       DOCUMENTS