Biographie (Source: Site officiel de Yasmina KHADRA)

 

Yasmina Khadra, révèle dans un entretien au Monde des Livres que sous cette identité féminine se cache un homme. Dans L'écrivain, paru en 2001, le mystère est entièrement dissipé. Yasmina Khadra s'appelle de son vrai nom Mohamed Moulessehoul, qui a déjà publié sous ce nom nouvelles et romans en Algérie. Officier dans l'armée algérienne, il a participé à la guerre contre le terrorisme. Il a quitté l'institution en 2000, avec le grade de commandant, pour se consacrer à sa vocation: écrire. Il choisit de le faire en français. Morituri le révèle au grand public. Aujourd'hui écrivain internationalement connu, Yasmina Khadra est traduit en 14 langues.

Les indications suivantes nous ont été fournies par Yasmina Khadra. Nous les transcrivons telles quelles.

10 janvier 1955 : naissance à Kenadsa (Sahara algérien) d'un père infirmier et d'une mère nomade.

1956 : mon père rejoint les rangs de l'ALN. Blessé en 1958. Devient officier de l'ALN en 1959 

Septembre 1964 : j'avais neuf ans, mon père me confie à une école militaire (Ecole Nationale des Cadets de la Révolution, pour faire de moi un officier 

1973 : je termine mon premier recueil de nouvelles "Houria" qui paraîtra onze ans plus tard

Septembre 1975 : je pars à l'Académie Militaire Inter-armes de Cherchell, que je quitte en 1978 avec le grade de sous-lieutenant. Je rejoins les unités de combat sur le front ouest 

Septembre 2000 : près trente six ans de vie militaire, je quitte l'Armée pour me consacrer à la littérature (Je pars à la retraite avec le grade de commandant).

En 2001, après un court séjour au Mexique, avec ma femme et mes trois enfants, je viens m'installer en France, à Aix-en-Provence, où je réside encore.

Ces éléments de biographie se retrouvent dans deux des ouvrages de Yasmina Khadra : L'écrivain (où il évoque son séjour à l'Ecole Nationale des Cadets et l'éveil de sa vocation d'écrivain) et L'imposture des mots, davantage consacré à une justification de sa démarche et de son oeuvre, après la révélation de la véritable identité de Yasmina Khadra.

 

Bibliographie de l'écrivain:

Les romans de Yasmina Khadra (dix titres sur un total de dix-huit récits ou romans de Mohamed Moulessehoul) sont aujourd'hui traduits dans plusieurs langues.

 Les Sirènes de Bagdad 2006 - Julliard

 L'attentat 2005 - Julliard

 La part du mort 2004 - Julliard

 Cousine K. 2003 - Julliard

 Les hirondelles de Kaboul 2002 - Julliard (Pocket 2004)

L'imposture des mots 2002 - Julliard (Pocket 2004)

 L'écrivain 2001 - Julliard (Pocket 2003)

 A quoi rêvent les loups 1999 - Julliard (Pocket 2000)

 Les agneaux du Seigneur 1998 - Julliard (Pocket 1999)

 Double Blanc 1998 - Baleine Paris

 L'automne des chimères 1998 - Baleine Paris

 Morituri 1997 - Baleine Paris

 La Foire des Enfoirés 1993 - Laphomic Alger

 Le dingue au bistouri 1990 - Laphomic Alger (Flammarion 1999 J'ai lu 2001)

 Le privilège du phénix 1989 - ENAL Alger

 De l'autre côté de la ville 1988 - L'Harmattan Paris

 El Kahira 1986 - ENAL Alger

 La fille du pont 1985 - ENAL Alger

 Houria 1984 - Editions ENAL Alger

 Amen 1984 - à compte d'auteur Paris

 

 

 

 

L'attentat

"Un sujet très fort parfaitement maîtrisé: Yasmina Khadra réussit la gageure de mettre en scène à travers le destin singulier d’un seul personnage le déchirement tragique de deux peuples condamnés à vivre ensemble."

 
"Amine, chirurgien israélien d’origine palestinienne, a toujours refusé de prendre parti dans le conflit qui oppose son peuple d’origine et son peuple d’adoption, et s’est entièrement consacré à son métier et à sa femme, Sihem, qu’il adore. Jusqu’au jour où, au coeur de Tel Aviv, un kamikaze se fait sauter dans un restaurant, semant la mort et la désolation. Toute la journée, Amine opère les victimes de l’attentat, avec pour tout réconfort l’espoir de trouver le soir l’apaisement dans les bras de Sihem. Mais quand il rentre enfin chez lui, au milieu de la nuit, elle n’est pas là. C’est à l’hôpital, où le rappelle son ami Naveed, un haut fonctionnaire de la police, qu’il apprend la nouvelle terrifiante: non seulement, il doit reconnaître le corps mutilé de sa femme mais on l’accuse elle, Sihem, d’être la kamikaze…
Amine ne peut tout d’abord admettre que sa femme, qui n’a jamais manifesté un attachement particulier à la cause palestinienne, ait pu commettre un acte aussi barbare. Pourtant, il doit se résoudre à accepter l’impossible quand il reçoit le mot qu’elle lui a laissé. Alors, pour comprendre comment elle a pu en arriver à une telle extrémité, il s’efforce de rencontrer tous ceux qui l’ont poussée à ce geste fou. Et doit écouter sans répit une vérité qu’il ne peut pas entendre.
En retraçant le cheminement cauchemardesque de cet homme confronté à l’intolérable qui le frappe au plus intime de son être, Yasmina Khadra aborde avec beaucoup de brio un des sujets le plus douloureux de notre époque et nous livre un roman d’une incroyable audace. "
 

Yasmina KHADRA,

L'attentat, ©Éditions Julliard (2005), 268 pages

Le site officiel de Yasmina KHADRA

http://www.yasmina-khadra.com/  

 

 

 POÉSIE ALGÉRIENNE    Frantz Fanon     Mohamed Dib    Tahar Djaout    Nina Bouraoui    Jean Sénac     Littérature Palestinienne    

Sur l'excellent Blog de Brice DEPASSE, Lire est un plaisir (Journal d'un chroniqueur littéraire):on peut y écouter un entretien avec Yasmina Khadra:  http://lireestunplaisir.skynetblogs.be/archive-week/2005-49

 La Littérature Maghrébine d'expression française sur

Limag :  http://www.limag.refer.org/Default.htm

Lecture de  "L'attentat":

http://www.linternaute.com/sortir/livre/roman/attentat.shtml

http://uneviedelibraire.over-blog.com/article-949582.html

http://les-routes-de-l-imaginaire.blogspirit.com/archive/2005/11/19/l-attentat-yasmina-khadra-julliard-2005.html

http://www.livres-online.com/L-attentat,1824.html

http://perso.orange.fr/calounet/resumes_livres/khadra_resume/lattentat_khadra.htm

  http://passion-livres.forumactif.com/sutra21576-L-attentat-de-Yasmina-Khadra.htm

Interview de l'écrivain: «Je suis devenu mon propre rêve : être écrivain.»  

Sur le site de Yves Chemla 

Entretien avec Yasmina Khadra) : {« Je portais la nuit sur ma figure »}

http://homepage.mac.com/chemla/fic_doc/khadra01.html

http://homepage.mac.com/chemla/fic_doc/khadra03.html

Article : « Le roman comme art de l’angle mort »

http://homepage.mac.com/chemla/fic_doc/Khadra02.html

Accueil